fbpx

Search Posts

Question rhétorique = pas de douleur et pas de démangeaisons

Pourquoi les questions rhétoriques ne causent pas de douleur, alors même qu'elles ont le même libellé qu'une question cause de la douleur:

Une question rhétorique, une question qui est simplement posée sans vraiment vouloir savoir quelle est la réponse, ne cause pas de douleur. La même question, cependant, posée avec un grand intérêt, produit une douleur intense.
Un bon exemple est la question du matin au travail: "Bonjour, comment vas-tu? Tout va bien?"
C'est une question, c'est purement rhétorique. Personne ne veut savoir comment tu vas vraiment. Mais s'il y a vraiment quelqu'un qui pose cette question et veut vraiment savoir comment vous allez, alors vous vous sentez mal. Le questionneur tire son énergie. Il veut avoir des informations de votre part. Il désactive une partie de votre cerveau où se trouve cette information. Il la veut de toi. Il veut que tu lui dises comment tu vas. Cela provoque alors la douleur, le malaise, etc.
Donc encore. Une question purement rhétorique ne crée pas de douleur, alors qu'une question vraiment intéressante génère de la douleur. Ce n'est pas la question ou les mots qui créent la douleur en vous. Surtout l'intérêt, ce WANTING l'autre. La cupidité pour l'information dans votre tête. Cela crée la douleur. Le manque d'informations dans la tête du questionneur crée la douleur lorsqu'il veut les réponses.
Eh bien, souviens-toi. Toutes les questions, même si elles ont le même ton, ne causent pas de douleur.

www.youtube.com/watch?v=SPp4b2jIDYM

Laisser un commentaire